Jamais une recette ne m'avait donné autant de "fil à retordre" ...
Je me suis énervée, épuisée, mais je n'ai pas abandonné :
Je vous présente mon histoire avec les Macarons !

Macarons_rat_s_montage

Macarons : Histoire d'un échec : Volume I
Me voici équipé de mon livre sur les macarons: ces photos sont si belles! je me lance :
J'ai tout de même attendu 3 semaines après ma commande de colorants chez Argato. (victime de leur succès)
Picasso avait sa période Bleue, : moi je suis dans ma période Noire
Une fois reçu mon colorant noir, je me lance dans la recette sans imaginer LES échecs qui m'attendent !
Ma fiole de colorant noir n'aura pas fait long feu : non seulement mes "macarons" (appelons les ainsi car je n'ai pas d'autres termes ... mais ce n'était en rien des macarons !) sont ... gris mais en plus ils sont ratés !!
je me retrouve avec les "coques" creuses sans colerette.
Bon je ne me décourage pas, je recherche dans mes archives d'autres techniques, recettes : je visionne la vidéo sur cuisinerenligne ,

Macarons : Histoire d'un échec : volume II
Cette fois c'est accompagné de la recette et de la méthode de Mercotte que je me rend en cuisine.
Sérieuse et méticuleuse : j'applique à la ligne (je prépare mes blancs avant ...) : sauf que j'ai forcément du foiré car je  n'ai pas de colerette !
Je respire, je bois un verre, je rêve de macarons, mais pire : je ne comprend pas la raison de cet échec ...

Macarons : Histoire d'un échec : Volume III
Je ne rend pas les armes, j'ai prévu le coup, je préparé des blancs supplémentaires ! j'ai dû trop macaronné la dernière fois ...
Je recommence : ils ont l'air brillants, après la cuisson : encore encore ratés : pas de colerettes et très durs !!
Je ne remet pas du tout en cause les recettes mais je ne suis pas capable de les appliquer, visiblement j'ai un problème avec la meringue italienne.

Macarons : Histoire d'un échec : Volume IV
j'avais , il y a quelques temps, trouvé quelques recettes de macarons originaux sur Pure Gourmandise, là aussi les photos me font réver !
Je repars donc avec de nouvelles bases : pas de meringue italienne.
Ma 1ere expérience fût assez encourageante : Naissance d"une colerette !!
Bon effectivement, en les sortant du four ils sont tombés comme des soufflés, on aurait pu croire qu'ils avaient déjà été digérés mais bon ... la Colerette ... cette fameuse colerette, elle était là !
Je retente donc avec la même recette

Macarons : histoire d'un semi échec : Volume V
Le problème : plus de blancs d'oeufs préparés à l'avance : tanpis je me lance avec les blancs fraichement séparés des jaunes, mais en ajoutant une pincée de sel,
JE re-re-re-re-recommence :
* 1ere plaque de macarons : enfournés : colerette  (youhou!) mais trop teintés par la cuisson : mon beau rose n'est plus mon beau rose ...
* 2eme plaque de macarons : j'ai baissé la température du four : colerettes (re youhou mais on ne s'emballe pas..) je reste à coté du four, je surveille, je sors de four : ils ont leur rose d'origine, une colerette ... ça y est !!!
Bon ils sont un peu plats mais je ne vais pas chipoter !!

montage_macarons

Pour le ganache j'ai fait simple : chocolat blanc + crème. Mais si je continue à reussir mes macarons, le but est de les fourrer de manière + originale .

Alors voici la recette et la méthode telle que je l'ai exécutée :

Pour env.30 macarons :
* 3 blancs d'oeuf avec une pincée de sel
* 125gr de poudre d'amande
* 200gr de sucre glace
* 30 gr de sucre fin

La préparation :
* je monte les blancs en neige avec une pincée de sel que j'ai incorporé dès le début.
* quand les blancs commencent à être fermes, je verse petit à petit les 30 gr de sucre fin
* le met quelques gouttes de colorants.
* je mixe la poudre d'amande avec le sucre glace
* je pose le tamis au dessus de mes blancs d'oeufs et je tamise le mélange sucre glace / poudre d'amande . j'incorpore en fait le mélange en 3 fois dans mes blancs d'oeufs.
je mélange délicatement quand j'incorpore, puis une fois toute la poudre versée, je mélange plus energiquement de manière à faire briller la pate.
La texture est alors souple, brillante, et forme un ruban.
* je fais une soixantaine de "tas" sur des feuilles de cuissons d'env.1cm (ils vont s'étaler durant le temsp de repos).
* Je laisse en repos 3 heures à température ambiante
* Je fais préchauffer le four à 140°, et enfourne ma feuille de cuisson sur 2 plaques à patisseries une fois que le four est bien chaud ! et c'est parti pour env. 10 à 13 minutes de cuisson.

Je pense qu'il ne faut pas se faire d'illusion, c'est une recette qui demandera plusieurs coups d'essais...
Et pour citer mon P.D.G : "Courage et bonne humeur !"

N'hésitez pas à me faire parvenir vos photos d'échecs ou de reussite, ça me rassurera ... ;-)